histoire de la géobiologie

Histoire de la géobiologie

La géobiologie travaille sur les relations entre l’environnement et la santé.

(Pour en retrouver une définition plus complète, voici mon article Qu’est-ce que la géobiologie).

L’histoire de la géobiologie est bien plus vieille qu’il n’y paraît. La relation entre l’environnement et la santé est connue depuis très longtemps, Hyppocrate en parlait déjà 430 ans avant JC :  

« Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants. »

(Traité des airs, des eux et des cieux)

On trouve également du côté de la médecine chinoise et dans les écrits de Sun Simiao la même conscience de l’interaction entre le vivant et les lieux (-700 avant JC) :

« Un bon médecin se doit non seulement d’examiner son patient mais aussi son environnement direct et indirect. Nombre de maladies, dont les plus difficiles à soigner sont liés aux perturbations du terrain et de l’habitat. Oublier de considérer ces perturbations est une faute »

(Quian Jin Yao Fang)

Cette analyse de l’habitat et du terrain fait toujours partie de la médecine chinoise au travers du Feng Shui.

Histoire de la géobiologie – L’âge d’or

Jusqu’au XVIIe siècle la géobiologie est un art reconnu, on fait appel à des géobiologues pour des domaines aussi variés et sérieux que l’agriculture, l’industrie minière, la médecine (diagnostic), la justice (le procureur du roi pouvait faire appel à des géobiologues pour résoudre des enquêtes).

La sourcellerie (comme appelée à l’époque) intéresse les érudits, les philosophes, les physiciens, les prêtres, les abbés, etc.

Histoire de la géobiologie – La redécouverte

Fin XIXe – Dr Haviland est le premier médecin à affirmer que la maladie peut être en relation avec les lieux de vie, surtout ceux à l’aplomb d’eau souterraine.

1927 – Pr Arsène d’Arsonval Médecin, biologiste et physicien membre de l’Académie des sciences et de médecine, met en évidence le nombre important de cancers chez les personnes vivant sur une faille géologique souterraine.

1927 – Georges Lakhovsky, ingénieur russe, présente à l’Académie des sciences de Paris une étude à partir de données démographiques, géologiques et statistiques, mettant en évidence un lien entre la nature géologique du sol et les zones à cancers.

1929 – Le Baron Gustav Freiherr von Pohl, effectue en Bavière, la première étude officielle qui établira clairement une corrélation entre les zones de perturbations telluriques et les maisons ou s’était développé un cancer. 

Le Pr Victor Rambaud retentera l’expérience à Marbourg et aboutira aux mêmes conclusions.

1937 – Dr François Peyré, médecin normand est le premier à émettre l’hypothèse qu’un réseau géomagnétique vibratoire parcourt la terre et pourrait interférer avec la santé des êtres vivants

Histoire de la géobiologie – Ernst HARTMANN

 Le plus connu des ces médecins est le Docteur Ernst HARTMANN (1915 – 1992), il est considéré comme le père de la géobiologie moderne :

Médecin militaire et en cabinet, il fera très tôt le constat que certaines maladies « simples » à traiter ne trouvaient, chez quelques patients, aucune solution efficace. Il émet alors l’hypothèse d’une influence externe en lien avec l’environnement. Des suppositions qu’il renforcera par de nombreuses expériences menées au sein de l’hôpital où il travaille.

On lui doit, avec l’aide de son frère, la découverte du réseau d’ondes terrestres dit «de Hartmann ».

« L’homme dans son intégrité corps/esprit et conscience reste en permanente et indissociable interaction avec son environnement.

Sa santé et son bien-être sont étroitement liés à la terre sur laquelle il vit et aux radiations qui en émanent. Une fois que cela aura été clairement compris, une porte s’ouvrira sur une existence plus saine et plus heureuse pour chacun, et les maladies qui le menacent, telle l’épée de Damoclès, diminueront. »

Documents du Forschungskreis, centre de recherche Dr Hartmann

Géobiologie – L’art du bâtisseur

Au-delà de la médecine, l’art des bâtisseurs tenait compte de la qualité du lieu lorsqu’ils construisaient une église ou une cathédrale.

Pour des constructions plus ordinaires, l’observation était essentielle :

« Les Anciens savaient, en effet, repérer ces mauvais terrains où rien ne pousse, et évitaient d’y construire leurs étables, leurs bergeries et leurs habitations. Les Anciens savaient également où trouver l’eau, en observant attentivement la végétation, et en confirmaient leur ressenti avec des baguettes de coudriers. Les Anciens disaient aussi que là où les bêtes refusent de paître ou de se coucher, il ne faut jamais séjourner, encore moins construire sa maison. »

Extrait de « Les guérisseurs de l’habitat », Audrey Mouge, Éditions de la Martinière, 2013.

On peut également citer la pratique courante à l’époque romaine qui consistait à utiliser les services d’un haruspice pour le choix d’un terrain à bâtir, le mode opératoire consistait à réaliser un examen du foie d’un animal (comme un mouton par exemple) que l’on avait au préalable laissé quelques mois sur le terrain où l’on projetait de bâtir.

« Il s’agit donc d’un foie de mouton, précis sur le plan anatomique, gravé sur sa face concave de 40 cases. C’est un aide-mémoire pour un haruspice en action, ou peut-être une sorte de cahier d’école pour jeunes haruspices en formation. » 

Extrait de « Etrusques » de Jean-Paul Thullier, Armand Collin, 2003.

Si l’examen du foie montrait que l’animal était en bonne santé, le projet pouvait voir le jour.

Cette pratique a depuis complètement disparu.

Les règles que nous utilisons aujourd’hui pour construire sont totalement différentes avec beaucoup plus de chances de construire « au mauvais endroit ».

En résumé :

Même si le terme géobiologie est récent, la conscience de la relation entre l’environnement et la santé est très ancienne.

Les travaux de médecins depuis la fin du XIXème siècle et notamment ceux du docteur HARTMANN ont fondé la géobiologie moderne.

La préoccupation majeure d’un géobiologue professionnel est d’analyser l’environnement et de l’ajuster pour qu’il soit favorable à la bonne santé.

Si vous souhaitez approfondir

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Votre diagnostic géobiologique gratuit en 15 minutes

Téléchargez notre questionnaire gratuitement et réalisez votre propre diagnostic géobiologique en 15 minutes