La mémoire des murs en géobiologie

La mémoire des murs en géobiologie

Il s’agit de l’énergie déposée de façon inconsciente par les habitants d’un lieu, cela correspond principalement aux émotions vécues qui vont marquer le lieu, plus les émotions seront denses, intenses, lourdes ou compliquées, plus la mémoire des murs sera chargée.

Cette notion importante en géobiologie correspond également à la notion de « traces des précédents occupants » que l’on retrouve dans le référentiel Feng Shui.

Intuitivement on se dit qu’une maison ancienne aura plus de chance de présenter une mémoire chargée, mais ce n’est pas automatique, une maison ou il y a toujours un climat serein, aimant, bienveillant sera moins chargée qu’une maison neuve ou pendant la construction, des conflits ont éclatés sur le chantier entre les ouvriers, entre le constructeur et le client, etc… 

La mémoire des murs est donc vérifiée systématiquement dans une étude géobiologique sans à priori sur l’âge du bâtiment.

On observe souvent dans un quartier une maison qui change de propriétaire régulièrement à cause de divorces, cela peut être la mémoire des murs qui en est à l’origine. Un premier divorce a chargé les murs d’informations de tensions, frustrations, colères, déchirement. Ces informations vont continuer à s’exprimer après le départ des premiers occupants et on peut comparer cela à une odeur de moisi que l’on n’arrive pas à masquer et qui se diffuse en permanence, on pourra essayer de la parfumer autant que l’on veut avec nos propres émotions, mais si on ne nettoie pas en profondeur, le moisi sera toujours présent. 

Cette mémoire des murs va influencer les propriétaires suivants et déclencher un deuxième divorce ou séparation et ainsi de suite.

On observe ainsi régulièrement des maisons à divorces, des maisons à cancer ou autres maladies, mais ce n’est pas automatique, chaque personne étant différente, cela va s’exprimer principalement en fonction de la sensibilité des habitants qui vont vivre dans ce type de maison …

Si on fait la comparaison avec l’informatique :

  • Les murs sont des disques durs et la mémoire est en quelque sorte des programmes anciens que nous n’avons pas choisis mais qui tournent toujours.
  • L’action du géobiologue va consister à formater ces disques durs pour effacer ces anciens programmes et les remplacer par de nouveau logiciels que l’on maitrise et qui seront adaptés aux nouveaux occupants avec l’objectif d’améliorer la qualité de vie.

L’étude géobiologique d’une maison comporte donc systématiquement la mesure de la mémoire des murs, lorsqu’elle est détectée à un niveau préoccupant, elle fera l’objet d’une action de nettoyage spécifique. 

Cette action de nettoyage des lieux est présente dans beaucoup de traditions, le nettoyage de printemps de nos grand-mères permettait de faire circuler à nouveau l’énergie dans les maisons.

La cure de sel permet aussi de nettoyer les énergies, le nettoyage avec des encens ou de la sauge étaient aussi des techniques de nettoyage pratiquées dans nos campagnes.

Les romains faisaient bruler du thym pour nettoyer les bâtiments avec les fumés de celui-ci avant de s’y installer.

En Russie des formes de nettoyages énergétiques sont encore bien présentent dans leurs habitudes, la première étape consiste à mettre le chat dans la maison ou l’appartement, lorsqu’il a terminé de faire le tour du lieu, un premier nettoyage est réalisé, la deuxième étape consiste à passer le long des murs avec une bougie allumée, lorsque la flamme vacille, ils considèrent qu’une information stockée dans le mur vient de partir. (le nettoyage est terminé quand on a passé la bougie le long de tous les murs et que la flame ne vacille plus).

Le Feng Shui comporte également des protocoles de nettoyage des lieux basés sur l’utilisation du son comme moyen de purification.

 

La mémoire des objets

Au-delà de la mémoire des murs on va aussi vérifier la mémoire des objets qui peuvent aussi être porteurs d’histoires, un meuble de famille va embarquer une partie de l’histoire familiale, si je récupère la commode d’une personne dépressive, j’amène cette énergie dans ma maison et cela risque de m’affecter.

Un meuble acheté chez un antiquaire sera également porteur d’une histoire dont on ignore tout et dans certains cas son énergie pourra devenir très gênante.

Autre exemple, les bijoux d’occasion ou de famille seront porteur de l’énergie de la personne qui les aura portés auparavant. Cela peut être inconfortable de les porter sans prendre la précaution de les nettoyer au préalable. (Les vêtements et objets passés entre les membres d’une même famille/maison ne sont pas à craindre une forme de microclimat règne entre ses membres).

On peut ainsi sans s’en rendre compte amener dans sa maison des objets qui vont générer malaises, maladies, conflits, inconforts, etc… (les cadeaux empoisonnés, objets rapportés de l’étranger, artefacts, doivent être particulièrement surveillés)

La solution du géobiologue est la même que pour la mémoire des murs, lorsque le diagnostic est posé, l’action corrective consiste au nettoyage des objets.

 

La mémoire des sols

Autre point : les sols peuvent être porteurs de mémoires d’évènements anciens qui se sont passé sur le site, par exemple un ancien champ de bataille sera porteur de l’agressivité, de la violence et de la souffrance qui se sont exprimés sur le lieu.

Ces batailles vont marquer le lieu et s’exprimer au travers de la mémoire du lieu des centaines ou des milliers d’années après.

Si sur ce type de site une maison a été construite, elle sera sous l’influence de cette énergie de bataille et l’ambiance de la maison sera plus agressive, conflictuelle sans que l’on comprenne pourquoi.

L’Europe est peuplée depuis extrêmement longtemps et elle est marquée par d’innombrables conflits liés aux migrations qui sont connus pour certains mais la plupart ont été oubliés. Beaucoup de sites sont marqués sans que nous le sachions, seule la mesure nous permet de le diagnostiquer. On raconte d’ailleurs que la fleur d’arnica (la fleur de guérison) pousse sur les anciens champs de bataille.

Un site peut également être marqué sans que cela soit lié à des évènements qui se sont déroulés dessus, un terrain remblayé avec des gravats qui viennent d’un site marqué sera lui aussi marqué par la mémoire embarquée dans les gravats.

La solution est identique que sur la problématique de mémoire des murs et des objets et consiste au travers de l’intervention géobiologique à mesurer et nettoyer (formater) les terrains impactés par ces évènements anciens.

Cette notion de mémoire est importante dans le diagnostic géobiologique, elle fait partie de ce que j’appelle l’environnement naturel au même titre que les cours d’eau souterrains, les failles, les cavités, la typologie du sous-sol, etc…

L’impact de la mémoire sur un lieu (Murs, objets, sols) s’évalue en moyenne entre 20% de 60% des ressentis observés sur un lieu,

 

C’est pour cela que le nettoyage énergétique de ces mémoires est un des outils principaux du géobiologue.

 

Photo by Philipp Berndt on Unsplash

Si vous souhaitez approfondir

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Illustration cadeau

Votre diagnostic géobiologique gratuit en 15 minutes

Téléchargez notre questionnaire gratuitement et réalisez votre propre diagnostic géobiologique en 15 minutes